image

Communiqué de presse de Mathieu Hanotin, Député de Seine-Saint-Denis

Le report du compte pénibilité est incompréhensible

 

L’annonce faite par le Premier Ministre de reporter en partie l’application du compte pénibilité est incompréhensible.

Le compte pénibilité était la seule contrepartie en faveur des salariés inscrite dans une réforme des retraites globalement injuste.

Des millions de salariés exercent des métiers pénibles dans des conditions de travail très difficiles. C’est la santé et parfois même la vie de ces salariés qui est en jeu. Alors que l’espérance de vie d’un ouvrier est de 6 ans inférieure à celle d’un cadre, le compte pénibilité doit permettre de réduire cette inégalité.

Le MEDEF exerce un chantage insupportable. Alors que les entreprises vont bénéficier de 40 milliards d’euros d’allègement d’impôts et de cotisations sociales, refuser de financer la prise en compte de la pénibilité des conditions de travail de leurs salariés relève au mieux de l’inconscience, au pire du cynisme.

Le gouvernement ne devrait pas jouer le jeu dangereux du MEDEF, mais au contraire se poser en arbitre d’un dialogue social équilibré, aujourd’hui remis en cause par les exigences démesurées du patronat au détriment de l’intérêt des salariés.